LA NOUVELLE PERSONNALITE DE MALEFIQUE

Le réalisateur Robert Stromberg crée un long-métrage de Disney, consacré à l’un des personnages emblématiques du conte de Charles Perrault en 1697 et des frères Grimm en 1812, la sorcière Maléfique.

Maléfique, jeune et naïve, rencontre l’audacieux jeune prince Stéphane dans la lande où se trouve le royaume de la forêt magique. Une complicité émerge entre eux. Maléfique et le jeune prince Stéphane, adolescents, se revoient et vivent une amourette. A l’âge adulte, leurs chemins se séparent… Le roi Henry (Kenneth Cranham) arrive à l’improviste avec ses soldats pour détruire le royaume de la forêt magique et Maléfique (Angelina Jolie) défend son territoire.

Comme Alice au Pays des Merveilles, le réalisateur Robert Stromberg utilise les mêmes techniques audiovisuelles, les prises de vues réelles pour les images et les métamorphoses extraordinaires, les images de synthèse pour les fées, les créatures magiques des landes et ajoute des scènes de fiction. L’action se déroule à l’époque du Moyen-Age. La narratrice commente les évènements des personnages principaux. Les effets spéciaux fabuleux sont très bien réussis et omniprésents dans le long-métrage. Une vive émotion est ressentie lorsque les trois fées Hortense (Imelda Staunton), Florette (Lesley Manville) et Capucine (Juno Temple), ainsi que les corbeaux font une apparition exceptionnelle dans ce film comme dans La Belle au Bois Dormant. Robert Stromberg met en avant de superbes décors comme le château du style hybride, la vallée, la prairie fleurie, le mur de ronces et la couleur noire, qui symbolise la mort et les ténèbres dès l’apparition de la sorcière Maléfique. Angelina Jolie incarne parfaitement Maléfique et son interprétation apporte un regard neuf à son personnage. Elle Fanning est excellente dans le rôle d’Aurore. Elle transmet l’innocence, la jeunesse et la grâce à son personnage. Elle ajoute à sa voix, une touche juvénile pleine de fraîcheur. Le film est rempli de non-sens comme lorsqu’Aurore rencontre Maléfique dans le royaume de la forêt magique, la veille de ses seize ans ; également lorsque Maléfique retourne, à cheval, au château, en compagnie de Diaval (Sam Riley), un homme dans le corps d’un corbeau, pour emmener le prince Philippe (Brenton Thwaites), endormi afin de vaincre le maléfice d’Aurore ; ou encore lorsque le roi Stéphane se bat contre Maléfique dans son château, le jour des seize ans de sa fille. Certaines séquences sont baignées d’obscurité. On découvre de sublimes musiques et de magnifiques chansons de James Newton Howard.

Malefique Photo : © Walt Disney Studios Motion Pictures

Maléfique me plonge dans l’univers de la sorcellerie et de la magie des fées. Ce film d’action retrouve l’esprit du film de Disney, La Belle au Bois Dormant de 1959 et transmet un honorable message de tolérance et d’espoir. Le long-métrage est plein de mélancolie et de fantaisie. L’interprétation d’Angelina Jolie fait découvrir les nouvelles facettes de la personnalité de Maléfique.

Chenda CHUON

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s