LES EMOTIONS FORTES ET L’ETAT D’ESPRIT DE RILEY ANDERSON

Après le succès de Là-Haut et Monstres & Cie, le réalisateur Pete Docter nous plonge dans l’esprit de la petite fille Riley dans le nouveau long-métrage d’animation de Disney Pixar, Vice-Versa. Ce film sort au cinéma, le 17 juin 2015.

En raison des changements professionnels de son père, Riley Anderson (Clara Poincaré), une fillette de 11 ans, est obligée de quitter sa ville natale du Minnesota pour s’installer à San Francisco avec ses parents (Alexis Victor et Françoise Cadol). Elle s’adapte à sa nouvelle vie en se laissant guider par ses émotions : Joie, Peur, Colère, Dégoût et Tristesse. C’est depuis le Quartier Cérébral, le centre de contrôle de l’esprit de la jeune Riley, que ses émotions lui portent conseil dans sa vie.

Ce long-métrage d’animation nous dévoile les souvenirs d’enfance, la vie et la personnalité du personnage principal Riley. De magnifiques décors, teintés de couleurs joyeuses comme la Mémoire à long terme, le Pays de l’Imagination, la Pensée abstraite, la Production des rêves, reflètent l’univers imaginaire de l’enfance et la forme de l’hypothalamus, de l’hypophyse et des cellules vues au microscope. Bing Bong (Didier Gustin), l’un des personnages touchant et sympathique, mi-chat, mi-éléphant et mi-dauphin, composé de barbe à papa autour d’un cœur en nougat, charme le jeune public. L’équipe de production est confrontée à des difficultés techniques lors du montage du film notamment pour la bouche de Bing Bong. La participation exceptionnelle des voix françaises prêtées par Charlotte Le Bon (Joie), Marilou Berry (Tristesse), Mélanie Laurent (Dégoût), Gilles Lellouche (Colère) et Pierre Niney (Peur) apporte de la sensibilité, du dynamisme, une fraîcheur juvénile et une touche humoristique. Elle donne une nouvelle vision et apporte de nouvelles facettes à la personnalité de leur personnage. Des séquences mélancoliques ajoutent du relief à cette histoire, comme lorsque Riley décide de quitter sa maison familiale à San Francisco sans prévenir ses parents ou même, lorsque Bing Bong disparaît au Dépôt des Souvenirs au moment où Joie parvient à s’échapper. Le réalisateur et l’équipe de production utilisent les mêmes techniques audiovisuelles que dans le précédent film « Le Parapluie bleu » de Saschka Unseld : la caméra capture pour les effets visuels et les images de synthèse puis la lumière géométrique pour les personnages, représentant les cinq émotions de Riley. On découvre la sublime musique de la bande originale de Vice-Versa, signée par le compositeur prodige Michaël Giacchino, qui nous berce du monde de l’enfance au monde de la préadolescence. Le réalisateur s’inspire de sa propre vie et de sa fille pour ce film. Ce long-métrage d’animation est agrémenté de nombreuses références cachées comme Là-Haut, Toy Story, Cars 2.

Photo : © Walt Disney Studios Motion Pictures

Immergez-vous dans la vie et dans les émotions de Riley. Laissez-vous embarquer par les personnages, Joie, Peur, Dégoût, Colère, Tristesse, Bing Bong, Homme de mémoire Bobby (Fabrice Lelyon), Femme de mémoire Paula (Isabelle Leprince) à bord de la machine à rêves de Pete Docter dans Vice-Versa. Ce film onirique et poétique vous promet fantaisie, aventure palpitante et histoire digne de l’imagination en effervescence d’une préadolescente face à ses difficultés d’intégration et d’adaptation dans une nouvelle ville, San Francisco.

Chenda CHUON

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s